fbpx

135 m² – Rénovation d’un appartement Haussmannien

Rénovation totale de cet appartement Haussmannien

Notre client vient d’hériter de cet appartement de 135 m². Il est situé en plein cœur de Paris, dans le XIV° arrondissement près de la place Denfert-Rochereau, au deuxième étage d’un immeuble haussmannien de la plus pure tradition. Parquets, moulures, cheminées comme pourrait le présenter n’importe quelle annonce immobilière. Mais pour être précis, il faut ajouter : grande hauteur sous plafond, belles doubles portes vitrées, cimaises sur les murs du séjour, enfilade des pièces, balcons côté rue, entrée de service indépendante, miroirs au-dessus des cheminées… et tous les éléments qui apportent leur cachet aux appartements haussmanniens. Ce sont bien sûr là, autant de points de vigilance qu’il faut prendre en compte lors d’une rénovation et qui peuvent faire monter le coût des travaux. Et c’est bien d’une rénovation totale dont il s’agit dans ce projet, car rien ne semble avoir été fait depuis au moins cinquante ans. L’appartement nécessite beaucoup de travaux.

Le plan d'origine

L’appartement était anciennement occupé par un cabinet d’avocats. L’entrée servait d’accueil, chaque pièce était occupée par un bureau, les salles d’eau ne servaient pas, et la cuisine à peine. Le tout était entoilé, moquetté façon années 1970. Mais l’on retrouve sous ce passé récent le plan d’origine qui présente toutes les caractéristiques que l’on attend dans un immeuble haussmannien :

  • Une grande entrée d’apparat très large et éclairée, qui sert aussi d’antichambre.
  • Les pièces de réception sont côté rue avec séjour et salon.
  • Toutes les pièces sont desservies par un long couloir central aveugle.
  • Mais toutes les pièces communiquent également entre elle, elles sont en enfilades : séjour/salon/chambre coté rue ; entrée/chambre/chambre/salle d’eau coté cour.
  • La cuisine est repoussée au bout de l’appartement avec une sortie indépendante pour les domestiques.

Mais un appartement haussmannien comme celui-ci est plutôt mal adapté à nos modes de vie actuels. Alors plus qu’une rénovation, il faut aussi penser une réorganisation des pièces.

Le programme

Le but est aujourd’hui de remettre cet appartement en location à une famille et d’y trouver les prestations que l’on peut attendre d’une grande surface d’habitation dans un quartier huppé de Paris. Surtout dans un bel haussmannien ou l’on apprécie les éléments de décors et les beaux matériaux : autant que possible il faut les conserver. Notre client, habitué des opérations de vente et de locations de bien immobilier à des idées très précises sur la question de l’aménagement. Il souhaite: trois chambres dont une suite parentale, deux salles d’eau, trois toilettes, une séparation jour/nuit bien marquée, une entrée avec beaucoup de rangements. Mais cet appartement doit aussi pouvoir accueillir éventuellement une activité libérale avec cabinet de consultation et salle d’attente. Évidemment, cet appartement est destiné à la location, le cout de cette rénovation doit donc rester très raisonnable.

Le projet architectural

Organisation du plan.

Dans notre plan d’aménagement, nous avons principalement optimisé les espaces occupés par les salles d’eau. Nous avons aussi coupé l’entrée en trois et tenté d’atténuer l’effet de long couloir. Nous avons réuni les deux pièces de séjour, et conservé les chambres à leurs emplacements d’origine.

Les pièces de vie

Les deux pièces côté rue, sont réunis en un seul et même grand volume de 39 m² pour devenir une belle pièce à vivre ouverte sur les deux balcons. Deux belles portes-fenêtres, beaucoup de lumières, une vue dégagée sur les arbres du boulevard… Avec sa forme rectangulaire, l’aménagement restera séparé en deux : d’un côté le salon et de l’autre la salle à manger. Mais le fait de réunir le tout en un seul volume nous permet de retrouver de belles proportions, de mettre en valeur les décors et ouvrir la perspective. À l’emplacement de la cloison qui est déposée, nous réalisons un rattrapage au plafond entre les deux modèles de moulures et au sol à l’endroit où le parquet manque. La double porte qui réunissait anciennement les deux pièces, est conservée et sera utilisée dans l’entrée pour isoler un coin salle d’attente.

 

L’entrée de l'appartement

Sur le plan d’origine, l’entrée en L occupait pas moins de 13 m². C’est un peu beaucoup pour une pièce de passage. Nous l’avons coupé en trois. Au centre, entre la porte d’entrée et la double porte qui mène au séjour, nous conservons une large zone d’entrée de 5.3 m². Côté fenêtre, nous isolons un petit espace (en réutilisant la double porte récupérée dans le séjour) qui pourra servir de coin bureau accessible par la chambre 2 ou de salle d’attente si cette chambre 2 devient un bureau de consultation. À droite, une zone aveugle est refermée. Isolée du séjour mais ouverte sur l’entrée, elle servira de dressing cellier. De quoi entreposer les manteaux et les chaussures de toute la famille, mais aussi suffisamment de place pour garer des trottinettes ou même des vélos.

Les chambres

La suite parentale

La suite parentale sera installée sur la rue. Elle dispose d’une grande porte-fenêtre et d’un balcon. Nous refermons l’accès  à l’ancienne salle d’eau sur le couloir pour la dédier entièrement à la chambre parentale. Dans sa forme triangulaire (jamais très pratique) nous avons tout de même la place d’installer une grande douche, une vasque double et un WC. Les meubles ne faisaient pas partie du programme, mais nous prévoyons suffisamment de place à droite de la porte de cette chambre pour installer une grande penderie.

La salle d’eau

L’ancienne salle d’eau, avec ses 7 m², n’était pas très pratique ni très optimisée. Il faut dire que son plan était très contraint par le passage d’un tuyau d’évacuation (à gauche du lavabo sur le plan du haut) : il faudra faire avec. Nous réorganisons tout de même cet aménagement pour trouver la place d’installer une baignoire, une double vasque et un WC.

Les espaces de service

Comment traiter le long couloir ?

Le long couloir aveugle est un grand classique des appartements haussmanniens. Et c’est ici plus de 10 m qu’il faut parcourir depuis l’entrée avant de bifurquer vers la cuisine. Pour atténuer cet effet tunnel, nous réduisons la salle d’eau et déplaçons les WC pour créer une chicane. Notre but est d’interrompre cette avancée linéaire, de couper le couloir et de donner l’impression à partir du virage que l’on change de zone. Le passage est plus large, les meubles de rangement reprenant le dessin de ceux de la cuisine comme si celle-ci débordait,  l’éclairage par spots et plus puissant. Au sol (devant le placard buanderie) le parquet en lame longue s’interrompt et laisse place au carrelage que l’on va trouver dans toutes les pièces d’eau.

La cuisine

La cuisine reste dans son volume d’origine. Coincée entre le mur qui mène à l’escalier de service et un épais et indéboulonnable mur de conduits de cheminées, elle ne sera pas plus grande que les 9.5 m² d’origine. Pour disposer d’un maximum de rangement, nous occupons tous les pans de mur disponibles (y compris celui qui est en biais) et débordons dans la chicane. Elle sera blanche, simple, épurée et bien éclairée pour compenser sa taille réduite. Beaucoup de meubles bas mais peu de rangements hauts pour ne pas surcharger visuellement cette petite pièce.

Les matériaux

Au sol nous avons gardé les parquets d’origine dans toutes les pièces sèches. Poncés et vernis, ils ont retrouvé leur couleur et leur chaleur d’origine. Quelques reprises localisées ont juste été nécessaires pour combler quelques trous. Dans les pièces d’eau, nous avons préféré poser un gré cérame imitation carreau de ciment. Plus solide et plus facile à entretenir qu’un véritable carreau de ciment. Nous avons choisi le même motif dans toutes les pièces, qui se décline en noir sur blanc dans la cuisine et en blanc sur noir dans les salles d’eau.

Tous les anciens radiateurs en fonte ont été passés au sablage et simplement vernis. On retrouve la pureté et la couleur du matériau brut. Pour insister sur cet effet, nous avons remplacé les robinets de commande par des modèles récents mais vintage.

Détail de cette rénovation

  • Surface : 135 m²
  • Rénovation totale
  • Intervenants : un entreprise générale + un menuisier
  • Durée des études : 3 mois
  • Durée du chantier : 9 mois (avec le confinement)
  • Coût des travaux : 200 000 € HT
  • Coût rapporté à la surface : 1 480 €/m²